logo

Arbre de vie

La Naturopathie

La naturopathie fait partie intégrante de ma vie. Il s’agit d’un mode de vie plus que d’une forme de médecine par la nature et par les plantes, comme je le croyais au départ.

Ma première rencontre avec un naturopathe remonte à une vingtaine d’années. J’étais à bout de souffle, usé avant l'âge et je n’avais pas le moral. Je souffrais de toutes sortes de maux dont je n’arrivais pas à me soigner, d’autant moins que mon corps ne supportait plus les médicaments chimiques. En désespoir de cause, je suis allé voir un naturopathe qu’une commerçante de ma rue m’avait recommandé.

Je m’en suis très vite rendu compte, le naturopathe n’est pas un médecin ; c’est un facilitateur de santé, un coach de vie, un accompagnateur, un guide, comme il y a des guides de montagne. Il est attentif aux facteurs perturbateurs de santé dans notre vie de tous les jours. Ce n’est donc pas tant sur les symptômes qu’il nous invite à travailler, mais sur les événements qui en sont la cause.

En quête de bien-être

Notre environnement actuel est toxique. L'être humain souffre de plus en plus du cadre de vie malsain qu’il a mis en place. En réalité, ce dernier ne répond plus à ses besoins physiologiques, psychologiques, spirituels. Par conséquent, s'il ne veut pas s'autodétruire, l’homme du futur sera forcé de revenir progressivement aux sources naturelles ; elles sont les clefs de la sauvegarde de son bien-être et de la santé de la planète tout entière.

Il devient de plus en plus évident qu’il n'y a pas d'autre voie possible. Certains en sont déjà pleinement conscients pendant que d’autres, pareils à la Belle au Bois Dormant du conte de fées, restent plongés dans le sommeil au milieu d’un jardin de ronces. Il semble effectivement plus facile de se laisser porter par la vague, en imaginant naïvement que les choses s'arrangeront d'elles-mêmes, sans qu’il faille faire d'efforts, d'autant plus que cet état d’inconscience est encouragé par ceux à qui profite le crime. Ces adorateurs de l’argent investissent d’ailleurs une partie de leur énorme butin pour entretenir la croyance populaire dans un certain bonheur immédiat par la surconsommation d'objets inutiles et la pratique effrénée d’activités illusoires et artificielles.

Dans ce contexte, chacun évolue à son propre rythme, suivant ses capacités d'adaptation et de compréhension de ce qui est réellement bon pour l’être humain et, par voie de conséquence, pour la Terre. Un regard optimiste permet de considérer les épreuves de l'homme moderne comme autant de moteurs qui le pousseront peu à peu vers une prise de conscience, vers la réforme et, dans le même temps, vers un besoin de découvrir ou de redécouvrir des valeurs authentiques.

Pour accompagner l'être humain dans sa démarche évolutive, un grand nombre d'outils, de méthodes, de thérapies et de techniques dites « nouvelles » ont vu le jour au cours de ces dernières années. Certaines ont été créées de toutes pièces alors que d'autres, oubliées pour un temps, ont été remises au goût du jour. La Naturopathie fait partie de ces techniques ancestrales capables d'accompagner l'être humain dans son besoin d'évolution, sa demande d'être mieux dans son corps, son âme, son esprit.

La Naturopathie, qu’est-ce que c’est ?

La Naturopathie, c'est à la fois une philosophie, une science et un art de vivre

Elle n'est pas, à proprement parler, une forme thérapeutique en soi mais plutôt une approche pluridisciplinaire qui permet de rétablir la santé lorsque celle-ci est perturbée par une mauvaise hygiène de vie.

Il s’agit d’une approche naturelle qui aborde la santé et la guérison d'une façon globale. En général, dans le cadre de la médecine dite « classique », on considère les composantes de l'homme d'après ce qu'il est possible de voir par les moyens d'investigations scientifiques. Dans cette approche-ci, par contre, l’homme est considéré comme un ensemble composé non seulement de corps-matière mais aussi d’une âme, de corps subtils et d’un organe spirituel qu’on appelle tantôt cœur, tantôt esprit. Cette démarche holistique voit donc l'être humain comme un tout dont il ne faut pas dissocier les différentes parties qui le constituent. Et pour rétablir l'harmonie dans le corps entier, on part du principe que le tout est supérieur à la somme des parties.

Le bilan de santé globale

Dans la pratique, si la Naturopathie envisage l’application d’un ensemble de techniques de soins naturels dans le but de restaurer l'état de santé de l'être humain, il s'agit également d'une approche de responsabilisation, visant à modifier l'hygiène de vie et à aider l'individu dans son évolution. Pour le Naturopathe, Il ne s'agit pas de conseiller à une personne de prendre, par exemple, quelques gouttes d’huiles essentielles ou des bains chauds, mais d’offrir à celle-ci un ensemble de clés pour qu’elle puisse mettre en œuvre par elle-même, de façon volontaire et responsable, son programme d'hygiène de vie. Ainsi pourra-t-elle renforcer son corps et son esprit face aux multiples agressions déstabilisantes de la vie courante et, par conséquent, maintenir son être tout entier dans un état de santé optimale.

Les bilans de santé pratiqués en Naturopathie n'ont donc rien à voir et n'ont pas les mêmes objectifs que les bilans de santé pratiqués en médecine allopathique dite « classique ». En revanche, ils sont parfaitement complémentaires. La médecine allopathique recherche, à l'aide de tests sanguins, de scanner, d’IRM, une objectivation des symptômes, pour pouvoir les traiter par la suite.

En Naturopathie, le symptôme n'est pas considéré en tant que tel mais comme l’expression d'un déséquilibre plus profond, c'est à dire d'une altération du terrain. Le naturopathe recherche donc, avec l’aide du consultant, les causes, souvent multiples, des différents stress qu’il subit quotidiennement ou qu’il a pu subir dans le passé. Ces facteurs perturbateurs de santé sont mis en équation avec les capacités réactionnelles de l'individu : l’état de la force vitale, la constitution, le tempérament, les prédispositions héréditaires et acquises, etcétéra.

Un bilan complet permet de mettre en place un programme individualisé de correction et d'aide à l'auto-guérison, ciblé sur les causes profondes. Il aide l'être humain à établir ou rétablir un équilibre difficile à obtenir dans notre société moderne.


Nos meilleurs remèdes sont naturels et à portée de main

En naturopathie, les règles fondamentales de l'hygiène de vie sont assez simples parce que celles-ci sont élémentaires, c'est-à-dire qu'elles sont fondamentales et le plus souvent liées aux éléments de la nature.

Pour les découvrir, Cliquez sur les icônes ci-dessous

  •  BON AIR
  •  EAU PURE
  •  SOLEIL
  •  SOMMEIL
  •  MOUVEMENT
  •  ALIMENTATION
  •  ÉLIMINATION
  •  PLEINE CONSCIENCE
  •  BONHEUR
  •  TRAVAIL
  •  SONS HARMONIEUX
  •  ENVIRONNEMENT NATUREL

Limites de l'action du naturopathe

L'origine essénienne du mot thérapeute correspond à « bon compagnon sur le chemin de la santé » ou bien, pour d'autres traducteurs, « celui qui prend soin de l'Être ».

Très éloigné d'une conception médicale de « soignant » ou d'interventionniste, le praticien de santé naturopathe se réclame de cet idéal humaniste: participer à la croissance globale de l'être, au service du bien être de tous.

Les 5 rôles du naturopathe

L'éducation sanitaire

L’éducation à la santé doit s'opérer principalement via les médias, spécialisés ou non, qu’il s’agisse de la presse, de conférences, de séminaires, de salons, de congrès ou de publications sur Internet. L'information est aussi proposée dans les écoles, les lycées et les entreprises. Celle-ci peut également s’opérer au niveau individuel par le biais des consultations.

Cette pédagogie de santé « populaire » tend à rendre la personne plus consciente et plus libre, plus responsable et autonome, tant dans sa vie propre qu’au niveau de sa conscience citoyenne (écologie, épanouissement socioculturel).

Enfant dans un jardin

La prévention

Il s'agit essentiellement de prévenir activement les maladies par une hygiène de vie optimale.

Ses actions se situent bien en amont de la maladie, solutionnant de nombreux troubles dits « de civilisation ». Les traitements de ces maladies dégénératives sont généralement coûteux et ruinent chaque année un peu plus les caisses de la collectivité.

Le respect et la stimulation de l'auto-guérison

Cela se fait par une simple réforme individualisée des habitudes de vie et la mise en œuvre de cures naturopathiques chaque fois que la force vitale s'avère suffisante. C'est l'art de révéler et d'accompagner le « Médecin intérieur » cher à Hippocrate, et ses prodigieux pouvoirs de régénération.

La complémentarité d'action avec le médecin

Humilité, conscience des limites et des compétences au service de la vie et de la santé authentique appartiennent à la rigueur de la déontologie du naturopathe.

Le diagnostic est donc toujours posé par un médecin. Le respect des traitements médicaux en cours est de mise. La connaissance de la sémiologie d'exclusion fait renvoyer au corps allopathique tous les cas graves ou suspects, telle est la règle.

L'accompagnement de la croissance de chacun

Soucieux des richesses créatrices, affectives, intellectuelles ou spirituelles latentes, le praticien accompagne au mieux la prise de conscience par l’individu et le développement du potentiel de chacun.

Ces objectifs de qualité de vie et d'harmonie participent ainsi à la construction d'une société faite d'individus « bien dans leur corps, bien dans leur assiette, bien dans leur tête et bien dans leur cœur».

Par devoir de cohérence, mais également par goût et par conviction personnelle, le naturopathe s'applique à vivre lui-même et à pratiquer au mieux ce qu'il enseigne aux autres.